HISTOIRE d’AR VRO BAGAN

L’association Ar Vro Bagan nait en 1965. C’était alors un cercle celtique installé à Brignogan et Plounéour-Trez. On y pratiquait gavotte, plinn, fisell, an dro etc. Lors d’une représentation en pays Cornouillais, un spectateur apprend au cercle l’existence d’une danse traditionnelle de chez eux : la dañs-round (ou Round-Pagan).
Le choc bien sûr ! Et la découverte :
Comment peut-on être Pagan ?

Kreac’h ar c’hamm Plouguerne

Kereog e Plouneour-Trez – Youenn Troal

Le 5 septembre 1969 l’association devient le Foyer Culturel ar Vro Bagan. Il regroupe cinq communes (Brignogan, Gwiseni, Kerlouan, Plouider et Plounéour-Trez) et compte 80 membres actifs.
Il se propose de sensibiliser les jeunes à la culture et aux problèmes socio-économiques et politiques de leur pays.

La dañs-round devient un symbole fort du Pays Pagan : symbole d’une culture populaire méprisée, mais aussi symbole de résistance. S’organise alors des réunions publiques sur des sujets variés qui recouvrent tout le spectre de la réalité bretonne : politique, écologie, économie… Mais aussi des cours de breton animés en particulier par Yaouenn Troal, prêtre enseignant à Skol an Aod de Gwiseni.

«L’approfondissement de la matière bretonne contribue à nous faire prendre conscience de notre personnalité.
Cette formation culturelle est un des éléments essentiels pour le développement de la Bretagne et l’épanouissement des Bretons..»

Renan Gwennog
(Président d’Ar Vro Bagan)

«Qu’est-ce que vous faites à danser des gavottes? Vous ne savez pas que vous avez la dañs-round chez vous?»

La renaissance de la dañs-round doit beaucoup à Ar Vro Bagan et en particulier au travail de longue haleine de Yann-Ber Premel, Marie-Thérèse Calvez, Marie Guillerm, Jakez ar Borgn, Denez Abernot, Merch’ed Tremenac’h…
Travail de collectage qui aboutira à l’édition du 3eme livre-disque de Dastum en 1973 avec l’aide de René Abjean.

Yann-Ber Premel«Le Foyer qu’est-ce que c’est ? C’est une bande de Bretons révolutionnaires, plus ou moins socialistes, anti-touristes, anti-parisiens, anti-militaristes, enfin… ANTI-TOUT, quoi ! Si on avait pu ajouter à cela qu’ils sont pour l’amour libre et anticléricaux, le tableau serait parfait. Malheureusement, il y en a certains qui sont mariés et d’autres qui animent des messes.»

Yann-Ber Premel

En 1973, création d’un atelier de théâtre au sein de l’association. C’est à ce moment là que que Goulch’an Kervella, étudiant en médecine natif de Tremenac’h, rejoint la troupe après son expérience de cinq ans de création théâtrale avec les jeunes du quartier de Saint-Laurent : le Théâtre de Verdure.
En 1974 l’atelier travaille sur « E-tal ar Poull », adaptation de la farce du cuvier, pièce médiévale, par Yann-Vari Perrot. Les premiers acteurs sont Kristina Roudaut, Mayvon Berthou et Goulc’han Laec. Goulch’an est le metteur en scène.
En 1975 c’est la première représentation publique : Kleñved an Togn de Jarl Priel, lors de la fête du Pays Pagan.

Kleñved an togn – 1975

La troupe est lancée, elle s’appellera désormais Strollad Ar Vro Bagan

«Théâtre en breton, certes; théâtre militant, probablement; théâtre populaire, sans doute mais d’abord et avant tout fièvre créatrice, passion de toutes les scènes, sauvage énergie du théâtre.»

F. De Beaulieu