Kof ha kof

La troupe Ar Vro Bagan nous fait découvrir la vie des salles de danses et des boîtes de nuit dans le Nord Finistère, des années 30 aux années 70.

Acte I
Le mardi Gras en 1932. On prépare la fête dans le « débit hygiénique » Soleil Levant. La dañs-round, ronde traditionnelle de la côte, sera détrônée par Josephine Baker et Tino Rossi, sortis du phonographe. Finn, fille aînée des tenanciers, Laouig et Soaz, est courtisée par un marin-pêcheur et un marin de l’état.

Acte II
Juillet 1954. Jaïg, le fils de Finn, qui tient le bistrot Soleil Levant, voudrait quitter la commune, pour la capitale. Le tourisme populaire se développe en bord de mer, avec les congés payés. Finalement, Jaïg restera vivre au pays et agrandira le débit de boissons pour en faire une salle de danse, où des orchestres animent les bals.

Acte III
En 1976, les bals musettes étant sur le déclin, Jaïg transforme le dancing “Kalypso” en boite de nuit, “Le Pifoun”.
Chants et danses sont interprétés par l’orchestre KJB (Korejou Jazz Band), composé de Yvon Etienne et Jacky Bouilliol, des Goristes. Le public est invité à danser au cours du spectacle.
Kof ha Kof se veut aussi un hommage aux petits orchestres de bal qui ont écrit une des plus belles pages de la culture populaire du XXe siècle.